tendances-webmarketing-2017

Les tendances webmarketing à suivre en 2017

tendances-webmarketing-2017

L’année 2017 pointe déjà le bout de son nez : pour ajuster au mieux votre stratégie marketing à l’aune de cette nouvelle année, nous avons réuni un panel d’experts.

Ils partagent avec vous leurs conseils et leur vision, chacun dans un domaine où ils sont reconnus pour leurs connaissances. Cette première partie concerne les réseaux sociaux, le SEO, le CRM et l’email marketing.

Dès jeudi, nous vous proposerons de découvrir d’autres sujets (mais on ne vous en dit pas plus !) tout aussi intéressants.

Vous êtes prêts ? Alors c’est parti !

Les réseaux sociaux

Laurent Bour, Le Journal du Community Manager

laurent-bour-jcmEn 2017, je mise sur un retour plus prononcé aux fondamentaux de la communication, à savoir le contact réel.

Devenir visible sur internet n’est plus seulement une affaire de référencement pour ce qui est du contenu. Les gros acteurs investissent du budget pour le promouvoir, et font appel à de grosses agences pour injecter une dose de créativité au sein de leur campagne.

Où en sont donc les petits acteurs qui doivent subir l’infobésité, le manque de ressources… et se frayer un chemin au travers des « Goliath » du web ?

La solution ? Engager sa communauté différemment et pas seulement en étant derrière son écran. Se partager entre online et offline… c’est-à-dire partir à la rencontre de sa communauté et stimuler l’engagement qui en découlerait.

Une des principales problématiques au sein des communautés est le manque d’interaction intra-communautaire (entre les membres). On est plutôt sur un dialogue bilatéral : du community manager vers la communauté et réciproquement. Même si cela peut dépendre du réseau social hébergeant la communauté, nous sommes très loin des interactions rencontrées au sein des groupes Facebook par exemple.

A ce niveau il y a déjà une interrogation : Pourquoi les marques n’exploitent pas le potentiel des groupes ? Les membres y sont très actifs, et c’est un excellent espace pour sourcer l’information sur son expertise ou encore surveiller les propos des consommateurs.

Organiser un petit déjeuner, un event privé, ou toute autre rencontre en y invitant ses ambassadeurs et/ou ses membres actifs, permettrait d’aller vers un engagement qui souderait les membres entre eux. Ils apprendraient ainsi à se connaitre dans le monde réel (IRL) et participeraient plus activement à la vie de la marque.

Le but est d’accorder de l’importance à ses membres au travers de la rencontre, et de leur permettre des échanges nourris dans le but de participer à des programmes d’améliorations autour de la marque ; la relation client, les produits, les services etc…

Ce rapprochement va au-delà de ce qu’il est possible de faire via un réseau social. Un des meilleurs exemples fédérateurs au niveau des communautés sont les sportifs. Le défi sportif rassemble les gens en dehors des réseaux sociaux… le terrain de jeu c’est dehors ! On va courir ensemble, faire des chronos, se lancer des défis, se rassembler, connaitre ses pairs…On revient ensuite sur les réseaux sociaux et on y partage ses exploits.

Un exemple d’une marque représentative est Michel et Augustin. Leur event “Une nuit à la belle étoile” offre une dimension intéressante sur le fait de partir à la rencontre de sa communauté.

Demain c’est la forme de community management que je visualise. J’en parle depuis plusieurs années et on y arrive peu à peu. Si on veut un nouveau souffle autour de l’engagement… c’est sur le terrain qu’il faudra partir le chercher.

SEO/Search

Jonathan Chan, chef de projet SEO et Community Manager chez iProspect

Jonathan ChanConcernant la tendance en 2017 pour le SEO, sur le fond j’aurais répondu le mobile. En effet, Google a commencé en avril 2015 avec la sortie de l’algorithme mobile-friendly pour arriver jusqu’à l’utilisation du mobile first-indexing, où Google va progressivement utiliser l’index mobile en priorité pour classer les pages au détriment du desktop (d’autres changements sont à venir…). Le mobile en SEO est donc devenu une évidence.

Par conséquent, la tendance 2017 pour le SEO sera la recherche vocale. Google a annoncé que 20% des recherches sur Android se font au niveau vocal aux Etats-Unis. En 2020, 50% de la recherche sera effectuée vocalement selon ComScore.
Avec la recherche vocale, la physionomie de la recherche sur les moteurs se retrouve bouleversée puisque nous adopterons une forme de langage plus naturelle dans l’intention et à être plus précis dans les requêtes.
La création de contenu ne se fera plus à partir des mots clés, mais elle se basera directement sur des réponses correspondant aux besoins des internautes.
Cette émergence touchera même les objets connectés avec les assistants vocaux comme Amazon Echo ou Google Home, la recherche sera de plus en plus conversationnelle.”

CRM

Frédéric Canevet, Product Manager à Eloquant et webmaster du site ConseilsMarketing.com

frederic_canevetAu niveau des bénéfices pratiques du CRM, la priorité doit être d’analyser où l’entreprise perd le plus de temps et efficacité.
En effet un CRM peut servir “à tout”, et le piège est justement de vouloir tout faire en même temps…
Il faut déjà savoir ce qui ne va pas (goulets d’étranglement business), et ensuite seulement choisir le CRM qui va résoudre ce problème.
Par exemple si l’entreprise est dans le B2B avec une organisation “traditionnelle” (des ingénieurs commerciaux et un directeur commercial), cela sera souvent l’utilisation du CRM pour structurer les actions marketing (ex: content marketing, facebook ads, adwords…), et la mise en place d’un poste de télévendeur / qualification.

Au niveau des éditeurs, je vois arriver en force de nombreux acteurs internationaux sur le marché Français : Hubspot.com, Zoho.com, Agile CRM, InfusionSoft… qui viennent challenger les gros acteurs du marché (Salesforce.com, Sugar CRM, MS CRM, Sellsy.fr, Efficy.com..), et cela va entraîner une concentration du marché et un durcissement de la concurrence.
En même temps, des startups se lancent sur des “niches” pour palier aux manques des CRM, par exemple dans le social selling & l’automatisation (ex: Datananas, Anygrowth, prospect.io, sparklane, bypath…), dans l’optimisation de l’expérience client (ex: Eloquant.com…)

Au niveau des fonctionnalités, les tendances à venir sont d’une part du design & de la gamification, afin de rendre les outils CRM plus “acceptables” par les commerciaux (par rapport à des mastodontes souvent lourds à utiliser).
L’intégration du marketing (social selling, emailing….), est devenu indispensable. L’autre point est l’automatisation, qui est la fonction la plus à la mode, que cela soit via des processus, des chatbots, du prédictif… Enfin, la mobilité devient une réalité, même si les acteurs historiques (Salesforce, MS CRM…) n’ont pas encore compris qu’il faut penser désormais “mobile first” (c’est à dire que l’outil principal utilisé par les commerciaux terrain est le smartphone, il faut donc penser son CRM pour ces périphériques en premier).

Au niveau de l’utilisation, à part dans quelques secteurs mal adressés par le CRM (ex: les freelances, car un CRM est avant tout une base de données et ou outil structurant, ce qui est peu utile à une personne seule ), le CRM est enfin la “norme” (ou au pire il est toléré).
Nous sommes loin des années 2010 où le CRM était encore considéré par de nombreux commerciaux comme un frein au business. La formation des commerciaux sur les CRM dès l’école de commerce, l’utilisation de l’outil par le marketing… font que le CRM s’est largement diffusé. Mais il reste encore du chemin à faire, car de nombreux CRM restent encore mal installés dans les entreprises.

Email Marketing

Romain Cauchy, Chargé de marketing à Sarbacane Software

romain-cauchyUn temps déclaré mort et archaïque, l’email marketing n’a jamais atteint un tel niveau d’efficacité. Et cela n’est pas prêt de changer. Les annonceurs honnêtes (non-spammeurs) redoublent d’efforts pour mettre en place des stratégies emailing pertinentes, respectueuses et efficaces.
Ces dernières années, on a largement vu se démocratiser des approches plus contextuelles, plus personnalisées, plus adressées. Le responsive design a également su s’imposer comme une norme, et c’est tant mieux.

Voici 3 tendances pour 2017 que les annonceurs vont devoir suivre pour continuer d’améliorer leurs stratégies email marketing :

L’email dans la relation client
L’email est un excellent outil pour parfaire la relation client. La création de parcours d’emails automatisés et personnalisés est en plein essor. Il s’agit d’accueillir, d’accompagner et d’aider le prospect tout au long de son expérience jusqu’à sa conversion, et ce, sans réelle pression commerciale, mais en lui apportant assistance et conseils. Un vrai plus pour préparer sa fidélisation et parfaire son image.

Fin de l’emailing de masse
Il va falloir s’y résoudre une bonne fois pour toute. Les envois de masse n’ont plus vraiment raison d’être. Les efforts déployés pour récolter des données clients vont permettre aux entreprises de mieux cibler leurs destinataires et éviter d’envoyer trop d’emails inutiles. Au contraire, la tendance est à la précision dans les envois. 2017 devra être l’année de l’email utile et la fin de l’email futile.

La prospection simplifiée
Prospecter par email, tout le monde le fait, depuis toujours. Mais si le principe a de la bouteille, les méthodes doivent faire peau neuve et s’adapter à un monde toujours plus concurrentiel et aux boîtes mail ultra-saturées. La prospection dans sa plus simple forme pourrait bien être le meilleur moyen d’atteindre de nouveaux clients, particulièrement en B2B : un email typé « Outlook », de la personnalisation (encore !), des phrases courtes, peu de blabla et une signature. Voilà comment la prospection par email pourrait bien redorer son blason. Pour plus d’infos, cet article peut vous aider : 6 conseils capitaux pour rédiger un email de prospection B2B qui fonctionne.

 

D’après vous, quelles sont les tendances à surveiller pour 2017 ?

N’hésitez pas à partager avec nous votre point de vue, et à relayer cet article auprès de votre communauté !

Jennifer Vermorel

Content Marketing & Social Media Manager à Xilopix.

More Posts

Follow Me:
TwitterLinkedIn