Piliers Transformation Numérique

Les 7 piliers d’une transformation numérique réussie

Piliers Transformation Numérique

Qui peut (encore) faire fi du numérique dans notre société ?

Si vous arrivez à me citer une personne de votre entourage capable de se passer des nouveaux outils digitaux, je vous tire mon chapeau !

En effet, la dernière décennie a vu naître de nombreuses innovations technologiques, qui toutes, participent à la croissance de nos entreprises et facilitent notre quotidien.

D’ailleurs, saviez-vous que les entreprises les plus en avance sur ce sujet ont une croissance 6 fois plus élevée que les autres ?

Le passage au numérique est inéluctable pour les entreprises qui souhaitent se développer et étendre leurs marchés.
Voici les 7 points clés sur lesquels vous appuyer pour aborder sereinement cette transition, le tout agrémenté de quelques conseils d’experts.

Développer une vision stratégique claire

Comme nous le dit Marion Breuleux, du cabinet Abilways Digital :

La transformation digitale est une conduite du changement. […] Dans un contexte de ruptures digitales, les entreprises doivent aller vite et le facteur temps devient particulièrement critique.

Toutefois, dans la “course” à la transformation digitale, il existe trois catégories d’entreprises :

  • les entreprises qui sont dans les balbutiements d’un changement ;
  • celles qui sont en train d’opérer cette transformation ;
  • celles qui sont matures et bien avancées dans ce projet.

Alors que nous approchons de 2016, il n’y aurait que 29% des entreprises qui auraient atteint ce stade de maturité.

Cette absence de stratégie peut non seulement vous coûter cher, mais aussi faire échouer votre transformation numérique.

Soyez bien conscient que ce changement ne se fera pas du jour au lendemain, et non sans peine. Il doit être mené par l’équipe dirigeante et être suivi par tous les collaborateurs pour obtenir de bons résultats.

Avoir une personne qui “incarne” cette transformation

La transformation digitale doit initier un mouvement global de toute l’entreprise vers l’accomplissement d’une vision stratégique définie sur plusieurs années.

Chefs d’entreprises, engagez le mouvement !

Le digital s’immisce à tous les niveaux de notre quotidien, mais en entreprise, force est de constater que les processus existants ralentissent le mouvement.

Or, pour que votre entreprise puisse assurer cette transition sans accroc, il faut que vos cadres dirigeants montrent l’exemple, mais aussi que vos équipes vous emboîtent le pas.

Heureusement, Marion Breuleux, nous rassure : “Les dirigeants [d’entreprise] ont pris conscience de l’urgence à engager la transformation, de l’aspect stratégique de cette mutation.”

Le CEO de votre entreprise doit ouvrir la voie : c’est le capitaine de votre navire “business”, celui qui soude toutes les composantes indispensables à votre transition (data, innovation et équipes en interne).

Il peut commencer par développer sa présence sur les réseaux sociaux (LinkedIn, Twitter et YouTube sont les plus utilisés) : déjà 28% des CEO de part le monde sont présents sur le web via un de ces réseaux.

Si vous, en tant que chef d’entreprise ou cadre dirigeant, arrivez à inspirer vos collègues en ce sens, vous aurez alors parcouru une partie du chemin pour transformer l’essai.

Enfin, communiquer autour de votre démarche est indispensable à tous les niveaux pour rassembler les équipes, ajoute Valentine Ferreol, Directrice IT et Digital Transformation à GFI :

Dès lors que le sens de la démarche, son intérêt sont partagés avec tous les acteurs – c’est-à-dire les dirigeants, les équipes IT, digitales comme métiers – les interactions et les contributions de chacun se font de manière très efficiente.

Le Chief Digital Officer, la nouvelle fonction clé dans la réussite de votre transformation numérique

Le CDO (Chief Digital Officer) est une fonction relativement récente, qui est en général rattachée au CEO et au Comex de l’entreprise.

Ce profil hybride et transversal, sera chargé de transformer en un plan opérationnel la vision de votre CEO et de superviser l’ensemble des équipes (principalement marketing et IT) sur plusieurs points :

  • la collecte et l’analyse des données ;
  • l’instauration d’une culture digitale en interne.

C’est donc un poste clé, selon François-Xavier Sambron, cofondateur d’Omninnov :

Toute entreprise a donc intérêt à nommer un CDO pour réussir sa transformation digitale, le temps de sa transformation digitale.

Nommé pour créer ce bousculement nécessaire à l’évolution de l’entreprise, le CDO est néanmoins une fonction dont la durée de vie est “courte” : sa présence est requise le temps de mettre l’entreprise sur les bons rails.

Mais attention, pour que cela fonctionne, le CDO doit pouvoir gérer un budget et avoir une équipe dédiée qui “évangélisera” vos salariés aux bonnes pratiques.

Sensibiliser et former vos équipes à la culture numérique

Une entreprise “agile” et numérique, c’est une entité en phase avec son marché et ses clients, qui sera capable de répondre aux évolutions rapidement.

Favoriser le travail entre équipes aux compétences transversales

45% des entreprises françaises  pointent du doigt les “rigidités organisationnelles” liées au fonctionnement de leur entreprise pour expliquer leur retard dans la mise en place d’une stratégie numérique.

Pour parer à cela, il faut mobiliser les salariés en interne et combattre cette lenteur.

En effet, ces freins culturels, ont ancré certaines pratiques depuis des années, qu’il est nécessaire d’abolir.
Valentine Ferreol le confirme :

Faire évoluer les processus opérationnels et les instances de gouvernance de l’entreprise est souvent plus long et nécessite une démarche transverse qui permet de casser les silos historiquement présents.[…]Ces dispositifs atteignent aujourd’hui leurs limites et peuvent même représenter un frein majeur à la transformation numérique des entreprises.

La DRH, aidée par le CDO peut commencer par casser les “silos” qui enferment les services de votre entreprise et d’adopter le “lean management”.

Vous serez gagnant sur plusieurs niveaux :

  • des processus de travail plus fluides ;
  • une meilleure capacité de travail en équipe par compétences ;
  • une entreprise en apprentissage constant pour implémenter les meilleures décisions possibles.

Proposer des formations sur-mesure individualisées

Elle peut aussi proposer des formations aux salariés à titre individuel, au travers d’ateliers, coaching, MOOCs ou tutoriels vidéo par exemple.

En effet, 63% des salariés pensent que le numérique va avoir un fort impact sur la suite de leurs carrière, mais seulement 27% se disent très à l’aise avec les outils digitaux.

Dès lors, les salariés doivent acquérir des maîtrise des outils digitaux utilisés par l’entreprise et intégrer cette dimension à leur quotidien professionnel, pour créer l’émulsion indispensable à la réussite d’un tel chantier.

Mettre votre DSI en première ligne

La transformation numérique met désormais ce service sur le devant de la scène, eux qui jusqu’alors évoluaient dans l’ombre de leurs confrères du marketing ou de la communication, plus exposés par nature.

En effet, l’équipe informatique est la première sollicitée pour mettre en place de nouvelles fonctionnalités destinée à satisfaire l’expérience client.

Il est alors important de valoriser ses équipes développement car le code de votre site (si l’on prend de la hauteur) permet de créer la base des richesses qui font vivre votre entreprise.

Déployer les moyens technologiques adéquats

C’est une bonne nouvelle : les entreprises françaises investissent dans leur transformation numérique, et tendent à moderniser leur infrastructure informatique.

Elles ont ainsi consacré 21% de leur budget en ce sens, contre 14% en 2014.

Ici, la DSI a un rôle important à jouer, notamment sur la façon dont elle divisera son budget de fonctionnement.

Le mobile tire la couverture vers lui, suivi par les outils marketing et ceux destinés à la Big Data et le Cloud.

Placer vos clients au centre de votre stratégie

Une majorité des enteprises sont d’accord sur ce point : la transformation numérique doit résulter en l’amélioration de la relation client.

François-Xavier Sambron, cofondateur d’Omninnov le souligne :

Le besoin du consommateur intervient tel le chef d’orchestre de cette transformation.

Un point de vue également soutenu par Valentine Ferreol :

Quelle que soit l’activité de l’entreprise, faire du C2B est devenu indispensable. Car une approche B2C ne suffit clairement plus.

Comment opérer ce changement alors que les besoins clients évoluent sans cesse et que les internautes disposent d’une multitude d’outils pour comparer et acheter des produits, donner leurs avis, etc. ?

Pour cela, glissez-vous dans la peau de vos clients et essayez de comprendre leurs attentes.

Si vous êtes un commerçant, être présent sur tous les canaux présente plusieurs atouts : vous pourrez recueillir et traiter des données clients, faire de la veille, etc. tout cela pour mieux personnaliser vos messages et proposer une UX adaptée.

Les tests AB peuvent ensuite vous permettre de confirmer vos hypothèses.

Les outils technologiques que vous allez adopter par la suite vous permetttront de mesurer votre ROI.

Vous pourrez enfin déployer à grande échelle des fonctionnalités utiles qui amélioreront le confort de navigation de vos clients et augmenteront votre taux de conversion.

Marion Breuleux, va plus loin dans cette logique et propose de “transposer les nouveaux standards d’exigences en matière d’expérience client (fluidité, parcours sans couture, attachement à la marque…) dans les process internes.”

En effet, en commençant par transformer vos process et parcours de décision en interne, vos salariés seront sûrement plus épanouis et moins opressés par les lourdeurs administratives. Vous en ferez alors des ambassadeurs de marque heureux, prêts à satisfaire vos clients finaux.

Intégrer l’écosystème des starts-ups pour comprendre l’innovation

Seule 1 entreprise sur 5 du CAC 40 possède, en 2015, un service digital autonome.

Pour rattraper un tel retard, mais aussi anticiper plus rapidement les futures évolutions du numérique, certaines grosses entreprises n’hésitent pas à participer au développement d’incubateurs de start-ups (en prenant part aux jurys de sélection de projets ou en investissant au capital de certains incubateurs).

En effet, les start-ups, ont un fonctionnement plus “agile” et ont moins de mal à intégrer des processus plus fluides.

Insuffler de l’agilité et de la vélocité à tous les étages est un processus long et fragile. C’est pourquoi beaucoup d’entreprises ont choisi de s’atteler à la question de l’acculturation au digital.[…] Sans cette compréhension de ce qui change hors les murs de l’entreprise, l’entreprise ne pourra pas bouger, affirme Marion Breuleux.

Cette prise de recul est utile pour se rendre compte du chemin à parcourir. Elles offrent ainsi un exemple concret de l’implementation du lean management au quotidien dans une structure moins cloisonnée.

En tissant ce type de liens avec d’autres entreprises plus digitalisées et “agiles”, vous ouvrirez la porte à de nouvelles expériences, qui favoriseront l’acceptation et la mise en place d’une culture numérique au sein de votre structure.

La transformation numérique, une nécessité

Il faut creuser 2 axes lorsque vous vous attelez à la transformation numérique de votre entreprise : mettre l’accent sur l’expérience client, mais avant tout et surtout sur la création d’une culture du numérique en interne.

Plus vos collaborateurs seront mobilisés, meilleurs seront vos résultats : de fait, cela devrait améliorer votre expérience client et vos ventes.

Toutefois, créer cettte émulsion ne sera pas une mince affaire : le changement fait peur, mais une pédagogie par l’exemple et basée sur la confiance entre collaborateurs devrait porter ses fruits.

Où en êtes-vous de votre transformation numérique ? Quels sont les obstacles que vous avez rencontré?

Partagez avec nous votre expérience sur le sujet, et pensez à diffuser cet article autour de vous !

Jennifer Vermorel

Content Marketing & Social Media Manager à Xilopix.

More Posts

Follow Me:
TwitterLinkedIn